Y a-t-il un vaccin contre la roséole ?

Ajouter un commentaire

Les bébés et enfants entre 6 mois et 2 ans sont souvent sujets à la roséole. Il s’agit d’éruptions formant de petites taches rouges ou roses pâles. Il faut dire que presque tous les enfants l’ont déjà attrapé, même si elle n’est pas systématique. Toutefois, elle est contagieuse et se transmet probablement d’un enfant à un autre, même si la probabilité est faible. Comme toutes les maladies infantiles, existe-t-il un vaccin contre cette maladie ?

La roséole ou la sixième maladie

La roséole est une maladie qui se manifeste par des boutons roses ou rouges. Elle peut également passer inaperçue et aucun signe n’est apparent. C’est une maladie due au virus, du même groupe que l’herpès viral, le HHV de type 6 ou de type 7. C’est une maladie bénigne qui n’est pas si alarmante. Les médecins l’appellent également la sixième maladie, et les enfants qui l’ont eu seront immunisés pour toute leur vie.

Certes, cette maladie est contagieuse et se transmet par la salive ou par les sécrétions de la voie respiratoire. Toutefois, le taux de transmission est assez faible que la maladie ne présente aucun risque même si le sujet est en contact avec d’autres enfants. La période d’incubation peut être entre 5 et 15 jours, et elle dure entre 4 et 10 jours. Il est rare qu’un enfant au-delà de 3 ans ait cette maladie.

 Les symptômes les plus évidents

Parfois latente, cette maladie est mal-diagnostiquée. Seulement, il existe quelques signes qui permettent de la détecter. L’enfant présente de la fièvre pouvant atteindre les 39°C, plus évidente quand elle est prise par voie rectale. Cette fièvre peut durer jusqu’à 3 à 7 jours. Dans certains cas, l’enfant peut avoir un mal de gorge et un nez qui coule. Rarement, il aura les ganglions du cou enflés. 

Les éruptions se manifestent en général au troisième jour de la fièvre. Ces éruptions cutanées couvrent souvent le corps de l’enfant, essentiellement sur la partie supérieure du corps, ainsi que sur le cou et le visage. Il est rare de voir ces boutons roses ou rouges sur les bras et sur les jambes. Contrairement à d’autres éruptions, la roséole ne provoque aucune gêne. Elle n’accommode pas l’enfant, car elle ne s’accompagne pas de démangeaisons. Il faut noter que la forte fièvre engendrée par cette maladie peut occasionner des convulsions partielles. 

Soins et traitements

La roséole est une maladie infantile qui touche beaucoup d’enfants. Toutefois, si les autres maladies font l’objet de vaccin, aucun vaccin n’est attribué à cette maladie. Il est alors presque impossible de s’en préserver. Seuls des soins pourront être faits quand la maladie est déclenchée. La fièvre doit être baissée à l’aide de l’ibuprofène qui ne sera pas adapté à un bébé moins de 6 mois. D’autres antalgiques sont ordonnés par le médecin en cas de doute.

Il est déconseillé, voire interdit, de frictionner les boutons avec de l’alcool. Il n’est pas non plus conseillé de lui donner un bain froid ou tiède. Le mieux à faire est de passer un petit gant de toilette humide avec de l’eau tiède sur le corps. Comme c’est une infection virale, l’hygiène est de mise. Il faut alors se laver fréquemment les mains avant et après tout contact. Certes, ce n’est pas une maladie dangereuse qui nécessite une urgence, mais pour être sûr, voir est médecin est la meilleure chose à faire.

Laisser une réponse